Enduro World Series: La grande première!

 

C’est un petit moment de l’histoire du VTT qui s’écrivait ce week-end à Punta Ala : le 1er circuit mondial d’enduro voyait le jour, avec les Enduro World Series.

 

Photos credits : Sven Martin / Pure Agency

 

Un plateau de pilotes aussi complet qu’impressionnant, mélangeant les légendes du VTT (Anne Caroline Chausson, Nicolas Vouilloz, Steve Peat, Brian Lopes, Fabien Barel, Jared Graves…) aux descendeurs des Coupe du Monde (Minaar, Faiclough, Blenkinsop, Bruni, Gracia…) et aux spécialistes de l’Enduro (Clementz, R. Absalon, Lau, Atherton, Maes, Bailly Maitre). Nico Vouilloz étrennait pour l’occasion son proto Spicy Team E:i shock.
Bref, le décor était planté pour une course de rêve. Les organisateurs italiens du Superenduro ne pouvaient espérer mieux.

Samedi, sur un prologue court mais disputé sous la pluie, c’est le jeune sudiste Alex Cure qui met tout le monde d’accord et devance Fabien Barel, Cedric Gracia, Martin Maes et Nico Vouilloz, 5e. Loic Bruni est 11e, Sam Blenkinsop 21e. Cependant, les temps sont hyper serrés, les 15 premiers se tiennent en tout juste 2 secondes.… Le meilleur restait à venir !
Dimanche, c’est une journée à la fois physique et technique qui attendaient l’ensemble des concurrents avec des spéciales rendues glissantes par la pluie, et des liaisons « ou il ne fallait pas traîner » dixit Nico Vouilloz. Au total une journée d’environ 50km et de plus de 1000m de dénivelé positif !

C’est dans la spéciale N°3 que Nico a vu ses chances de podium s’éloigner. Une crevaison vient tout gâcher et l’éloigne du top20. Dans les spéciales 4 et 5, il tente de se remettre dans l’allure, mais a malheureusement laissé pas mal d’énergie dans la précédente. Il remonte tout de même au classement général et termine 19e.
Nico raconte : « C’était un beau lancement ! Il y avait une grosse attente et un super plateau de pilotes, une belle ambiance. Je joue de malchance dans cette spéciale N°3 ou je me sentais bien. Dans les spéciales 4 et 5 je donne tout mais je suis un peu cuit de mes efforts précédents. »

La victoire revient à son ‘voisin’ Fabien Barel. « Fabien était au-dessus aujourd’hui ! Sans mes soucis, je pense que j’aurais pu viser le top5. J’étais blessé au genou récemment et je sens que je manque encore un peu de rythme. »
Nico peut déjà lorgner sur la 2e manche de Val d’Allos !

Pour les pilotes du Team Gravity Republic, c’est un excellent week-end de préparation… et de résultats !
Blenky s’est immiscé parmis les top pilotes Enduro. Il termine 7e, juste devant Rémy Absalon. Un excellent résultat au vu du peu de reconnaissances effectuées par le team en comparaison avec d’autres pilotes. Blenky semble d’attaque physiquement, on a hâte de voir la saison DH démarrer ! Loic Bruni a également été à la hauteur, il termine à la 22e place du général final, devant bon nombre de descendeurs (Gracia, Minaar, Peat).

Emmeline Ragot, également à l’aise sur son Spicy 916 e :i Shock, vient prendre la 2e place derrière Tracey Moseley. 
Des résultats prometteurs avant les grandes échéances DH. 

 

Emmeline sur le podium de ce 1er Enduro World Series - Photos credits : Sven Martin / Pure Agency