Pinot dompte l’Alpe d’Huez !

Ça valait le coup d’attendre ! Après une première semaine de Tour de France difficile, une deuxième semaine il a frôlé la victoire, Thibaut s’est imposé sur la plus mythique des étapes de montagne de ce Tour de France, dont l’arrivée était jugée au sommet de l’Alpe d’Huez.

 

Pinot Alpe

 

Les organisateurs du Tour de France avaient décidé de maintenir le suspense jusqu’au bout. A la veille de l’arrivée à Paris, c’était une étape très courte mais très nerveuse qui attendait les coureurs avec « seulement » 110 kms et l’ascension du col de la Croix de Fer, avant d’attaquer les 21 lacets de l’Alpe d’Huez. Dès le 1er kilomètre, c’est déjà un coureur FDJ qui attaque et va passer toute l’étape en tête. Alexandre Geniez, fidèle lieutenant de Thibaut Pinot sent qu’il est dans une bonne journée et fera course en tête. Dans la Croix de Fer, la grande bagarre des favoris se déclenche déjà ; Quintana et Valverde (2e et 3e du classement général) passent à l’attaque. Alors que Froome défend son maillot jaune, Thibaut Pinot ne s’affole pas et suit le groupe des favoris en attendant son heure.

 

Il part ensuite en contre avec un petit groupe de 6 coureurs. Au pied de l’Alpe d’Huez, Geniez est toujours en tête avec 1min50 d’avance sur le groupe Pinot et 3min50 sur le groupe maillot jaune. Très vite, ils sont deux à se détacher et à accéler le rythme : Pinot et Hesjedal (ancien vainqueur du Giro). A 9kms du sommet, le duo rattrape Geniez qui jette ses dernières forces dans la bataille pour aider Thibaut Pinot. Une sacrée journée pour l’Aveyronnais, équipier modèle. Puis à 6kms du but, Thibaut Pinot accélère encore et décramponne Hesjedal pour s’envoler vers la victoire. Mais rien n’est encore gagné, car derrière la grande bagarre des favoris a bien lieu, avec un Nairo Quintana survolté, qui parvient enfin à décrocher Froome. Il se rapproche dangereusement de Pinot, mais le pilote FDJ ne faiblit pas ! Il confie que les 3 derniers kilomètres sont les plus durs de sa carrière. Mais avec une telle ambiance et une telle victoire en ligne de mire, Thibaut Pinot ne pouvait rien lâcher.

 

Pinot victoire

Thibaut Pinot, porteur du N°21, et vainqueur au sommet des 21 lacets de l’Alpe d’Huez, la plus belle victoire de sa carrière !

Photo credits: Sirotti 

 

Il s’impose avec 18 secondes sur Quintana et inscrit son nom dans le cercle très fermé des vainqueurs de l’Alpe d’Huez. Assurément la plus belle des manières de conclure ce Tour de France qui était plutôt mal engagé pour l’équipe FDJ, mais qui se termine en apothéose.

 

Les mots de Thibaut Pinot après sa victoire : "C'est super, je n'ai pas de mots pour décrire ma joie. L'Alpe d'Huez, j'en ai toujours rêvé. Dans la montée, la foule était impressionnante. Je ne savais presque pas où j'allais, j'avais des frissons. D'ailleurs, au moment où je lâche Hesjedal, je me sens poussé par le public..  J'ai connu un début de tour difficile, je me suis battu tous les jours pour essayer d'en gagner une et là.. gagner à l'Alpe d'Huez, c'est ce qui pouvait m'arriver de mieux, à moi comme à l'équipe.. C'est la plus belle. Je pense que si on demande à n'importe quel coureur la victoire dont il rêve, il coche celle-ci. Ça valait le coup de l'attendre 3 semaines, cette victoire". 

 

"Une fois seul devant, je n'ai pas su que Quintana avait attaqué derrière. C'est Yvon (Madiot, son directeur sportif) qui est remonté aux 3 kilomètres pour me dire qu'il revenait fort. Avant, j'entendais rien du tout dans l'oreillette avec le bruit de la foule, j'essayais de me retourner mais c'était impossible de voir quoi que ce soit. Je n'avais aucun écart, rien. Quand il m'a dit qu'il était à 40" de moi, j'ai compris qu'il ne fallait pas traîner. Après ça, c'était un gros stress.. Puis, quand j'ai vu que la voiture d'Yvon était toujours là aux 500 mètres, j'ai compris que c'était gagné".